Sport et Covid 19 : quelles sont les conséquences de la crise sanitaire sur le sport ?

Bouleversant tous les domaines de la vie, la pandémie de COVID-19 ne fait pas exception pour le sport, ainsi que les compétitions sportives. Cela crée une agitation mondiale dans l’industrie du sport, dont on n’a pas été témoins depuis la perturbation de la Seconde Guerre mondiale. Alors que le coronavirus se propage à travers le monde, pour protéger la santé des athlètes, des spectateurs et de toutes les autres personnes impliquées, un nombre croissant d’événements et de matchs sportifs majeurs (que ce soit au niveau international, régional et/ou national) ont été reportés ou annulés. Tous les éléments du sport ont été touchés, des athlètes, des équipes et des ligues aux commandites, au détail du sport, à l’hospitalité et à la couverture médiatique.

Impacts de la COVID-19 sur les grands événements sportifs 

Pour illustrer, pour la première fois dans l’histoire des Jeux Olympiques modernes, et en tant que l’une des émissions sportives les plus regardées au monde, les Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo ont été déplacés à l’année suivante. La décision a été prise 122 jours avant la grande cérémonie d’ouverture, qui devait se tenir au stade national nouvellement construit dans la capitale du Japon. Petit rappel, Tokyo a investi 26 milliards de dollars US dans ses préparatifs et espère sans doute obtenir son retour sur investissement. Le nom « Tokyo 2020 » restera, avec l’espoir que la flamme olympique redevienne notre symbole éternel de continuité. La NBA avait suspendu sa saison aussi après après qu’un joueur de l’Utah Jazz, eut été testé positif au coronavirus.

De même, le Championnat d’Europe de l’UEFA, qui devait se tenir sur tout le continent européen (marquant le 60e anniversaire de l’UEFA) a été reporté de 2020 à 2021. Toutes les compétitions et matches (y compris les matches amicaux), pour les clubs et les équipes nationales (pour hommes et femmes) ont été suspendus jusqu’à nouvel ordre, y compris les séries éliminatoires. Les euros sont généralement joués tous les quatre ans avec un long processus de qualification précédent. Le Championnat d’Europe génère environ 2 milliards d’euros pour l’UEFA grâce aux sponsors et aux diffuseurs, mais cela a été énormément impactée à cause de la crise sanitaire. Pour plus d’informations toute audience sportive annulée, à cause de la pandémie, rendez-vous sur actus-france.fr.

Impacts de la COVID-19 sur le marathon, le tennis et le formule 1

Le marathon de Boston a été annulé pour la première fois en 124 ans d’existence. Au lieu de cela, « l’expérience virtuelle du marathon de Boston » aura lieu, où les participants devront vérifier qu’ils ont couru les 42 km par eux-mêmes, et si c’est le cas, ils pourront toujours recevoir leur médaille de finition. De même, les marathons de Londres, Amsterdam, Paris et Barcelone sont également reportés. La Fédération internationale de tennis compte désormais plus de 900 tournois (Wimbledon, US Open et Roland Garros inclus) annulés ou reportés, et la moitié de son personnel en congé.

Une exception est le tournoi de tennis de Wimbledon qui a une assurance en cas de pandémie. Ils avaient choisi d’inclure une assurance pandémique après l’épidémie de SRAS en 2003. Malgré le paiement d’environ 31,7 millions de dollars de primes au cours des 17 dernières années, Wimbledon doit recevoir pour le tournoi annulé de cette année un paiement d’assurance de 142 millions de dollars.  Pour la première fois depuis la saison 1954, il n’y aura pas cette année de Grand Prix de Monaco au calendrier de Formule1.

L’impact économique du COVID-19 sur l’industrie du sport

Le marché mondial du sport est estimé à 756 milliards de dollars américains par an, l’Europe représentant 250 milliards de dollars américains, les États-Unis environ 420 milliards de dollars américains et la Chine, l’un des marchés à la croissance la plus rapide, qui constitue l’essentiel de la différence. Avec l’analyse de la dernière décennie, la trajectoire du marché mondial du sport ne semblait aller que vers le haut.

En se concentrant uniquement sur l’UE, il convient de noter à quel point le secteur du sport est comparable à la sylviculture, la pêche et l’agriculture combinées. Le PIB lié au sport équivaut à 2,12 % du PIB total de l’UE, ou en d’autres termes, chaque 47e euro est généré par le secteur du sport. De plus, l’emploi dans le monde du sport de l’UE regroupe environ 5,76 millions de personnes, ce qui équivaut à 2,72 % de l’emploi total de l’UE. Plus précisément, un employé de l’UE sur 37 travaille dans l’industrie du sport. Ces calculs démontrent tous comment le sport génère un grand impact économique de nombreuses manières lucratives.

Réplique Airsoft équipée d’un système HPA
Cours de salsa à Paris : trouver un centre spécialisé